La Vie Mancelle & Sarthoise soutient l’Ukraine dans le combat pour sa liberté. Cliquer sur l’image du drapeau renvoie au site de La Croix-Rouge.          La Vie Mancelle & Sarthoise soutient l’Ukraine dans le combat pour sa liberté. Cliquer sur l’image du drapeau renvoie au site de La Croix-Rouge.          
Mercredi 1er février 2023
Sainte Ella

:: DERNIER NUMÉRO
VMS NUMÉRO 477
Février 2023
Chez les marchands de journaux et en librairies depuis le
26 janvier 2023

:: RECHERCHE



:: ANCIENS NUMÉROS

:: CHRONIQUES

:: LIENS


:: ESPACE RESERVÉ


:: SUIVEZ NOUS
Bandeau lecture
Bandeau vide



Courtanvaux, un château dans l´Histoire

A proximité des dernières maisons de Bessé-sur-Braye, le château, dont les fondations remontent au XVe siècle, est précédé d'une très belle allée d'arbres plantés dans les années 1840 et entouré d'un parc avec bois, pièces d'eau et parterres suspendus ouvert au public.Le visiteur y accède par une poterne Renaissance construite entre 1547-1552 aux fenestrages richement sculptés. A l'intérieur un grand et un petit château ainsi qu'une chapelle forment l'un des plus beaux ensembles de la région.


Vue du parc


Portail Renaissance

Le château de Courtanvaux fut la propriété de grandes familles qui l'ont inscrit dans l'histoire de France. Parmi les plus célèbres, citons Gilles de Souvré, fidèle compagnon d'Henri IV et précepteur du futur Louis XIII pour qui le domaine fut érigé en marquisat. Louvois, le ministre de Louis XIV, lui aussi marquis de Courtanvaux ; Élisabeth - Pierre de Montesquiou, et son épouse, la bienveillante et dévouée « Maman Quiou », gouvernante du roi de Rome, fils de Napoléon 1er.


Cour d'honneur avec le grand château et la chapelle


Vue sur la chapelle et les jardins

La comtesse de Montesquiou (1765-1835), descendante directe du grand Louvois, était la petite-fille de François-César Le Tellier. A 15 ans elle épouse le comte Elisabeth-Pierre de Montesquiou-Fezensac, qui devint Grand chambellan du Premier empire, et apporte dans la corbeille de mariage le château et son domaine. Elle est nommée gouvernante des enfants de France et obtient l'entière confiance de l'impératrice Marie-Louise qu'elle assiste lors de la naissance de l'enfant en 1811. Très maternelle, elle prend grand soin du roi de Rome, qui lui rend bien son affection, et veille sur son éducation. Après l'abdication de l'Empereur, la comtesse accompagne l'enfant à Vienne avant d'être congédiée par l'empereur d'Autriche. Les adieux avec son protégé sont poignants.Pour en savoir plus, nos lecteurs pourront se reporter à l'article de Benoît Hubert publié dans La Vie Mancelle & Sarthoise No 472 de février 2022.

Si le château n'a connu aucun siège ni fait de guerre, il a malheureusement été abandonné pendant 150 ans sous les Letellier de Louvois et le portail Renaissance a été martelé à la Révolution française. Le salon des armoiries date de la fin du XIXe siècle-début XXe. Le décor a été commandité par Marie Bibesco, princesse roumaine (article de Martial Simmonnet de Kermarec paru dans Maine Découvertes No 96 - 2018).

Propriété depuis 1978 de la Ville de Bessé-sur-Braye, suite au décès de son dernier propriétaire, Pierre de Montesquiou, en 1976. Le château dont les fondations remontent au XVe siècle est le site sarthois retenu par la Fondation du patrimoine, la Française des jeux, le ministère de la Culture, sous l'égide de la Mission confiée à Stéphane Bern. Sur un plan national, seulement 108 sites ou monuments en péril ont été retenus sur un total de 4 800 dossiers présentés. Les fonds recueillis serviront à la restauration des murs, escaliers et décors des terrasses très dégradés. Bonne surprise pour la mairie qui présentait son dossier pour la troisième fois! Une aide bienvenue pour la Ville qui a la lourde tâche de sa restauration et de son entretien, tout en assurant son animation touristique et culturelle. Le chantier durera une dizaine de mois.


L'ancienne cuisine


Le salon des armoiries

Crédits photos : Cemika-Perche sarthois-2012

Nous remercions Tiphaine Boulay, responsable du château de Coutanvaux à Bessé-sur-Braye pour les photographies qu'elle nous a communiquées, ses précisions et le temps qu'elle nous a consacré.



Francis Landier