La Vie Mancelle & Sarthoise soutient l’Ukraine dans le combat pour sa liberté. Cliquer sur l’image du drapeau renvoie au site de La Croix-Rouge.          La Vie Mancelle & Sarthoise soutient l’Ukraine dans le combat pour sa liberté. Cliquer sur l’image du drapeau renvoie au site de La Croix-Rouge.          
Vendredi 2 déc. 2022
Sainte Viviane

:: DERNIER NUMÉRO
VMS NUMÉRO 476
Décembre 2022
Chez les marchands de journaux et en librairies depuis le
24 novembre 2022

:: RECHERCHE



:: ANCIENS NUMÉROS

:: CHRONIQUES

:: LIENS


:: ESPACE RESERVÉ


:: SUIVEZ NOUS
Bandeau lecture
Bandeau vide



De Paris au Mans, par le train

L’histoire de la liaison ferroviaire entre la capitale et Le Mans connut bien des rebondissements.

Finalement il fut décidé que la ligne devant associer Paris et la Bretagne devait passer par la préfecture de la Sarthe. Par la suite, la gare du Mans fut inaugurée en grande pompe au cours de 1854.


Un convoi de voyageurs en gare de Saint-Mars-la-Brière

Dans les décennies suivantes sont apparus des prolongements vers Laval, Angers… et même des lignes secondaires permettant de desservir des communes sarthoises.


Un train de marchandises à Bessé-sur-Braye

La vapeur connut la concurrence. Ainsi un autorail Bugatti réalisa des essais entre Connerré et Le Mans au cours de 1934. Il était animé par la fameuse mécanique élaborée par Ettore Bugatti pour ses voitures dites « Royale ». Mais, au grand désappointement d’Ettore, l’engin atteignit 197 km/h au lieu des 200 prévus. Sa colère fut terrible, cet échec lui coûta-t-il un contrat avec la SNCF ?

En 1951, la superbe machine à vapeur 242 A 1 fut attribuée au dépôt du Mans. Elle effectua bien sûr des « marches » vers Paris. Sa puissance exceptionnelle et ses grandes roues motrices de 1,95 m de diamètre devaient faire merveille… Hélas, celles-ci avaient tendance à désolidariser les rails des traverses dans les grandes courbes rapides… selon un cheminot !

Alors, il fallut oublier bientôt la traction vapeur pour les voyageurs, les 2 D 2 firent merveille pendant un bon moment.

Une autre époque arriva avec les TGV du Paris-Sud-Est en 1981. Lors de l’inauguration, le Président François Mitterrand évoqua une ligne du même genre vers l’Ouest… En septembre 1989, le même Président inaugurait la liaison par TGV en se rendant de Paris au Mans. Cette fois, le convoi roula à la vitesse limite de 300 km/h. La durée du parcours ne se mesurait plus en heures, il ne fallait plus que 54 minutes !


Une motrice TGV Ouest


Le sigle TGV pour l’Ouest
Photos de †Gilbert Couturier (1931-2017), rédacteur de La Vie Mancelle & Sarthoise (2000-2011)



Jean-Pierre Delaperrelle