La revue reprend du service. N´hésitez pas à découvrir le nouveau numéro. Consultez également les nouveautés du site et la carte des points de vente... Bonnes lectures.  
Mardi 20 octobre 2020
Sainte Adeline
:: DERNIER NUMÉRO
VMS NUMÉRO 465
Septembre 2020

Chez les marchands de journaux et en librairies depuis le
9 septembre 2020

:: RECHERCHE

:: CHRONIQUES












:: ANCIENS NUMÉROS



Voir la mosaïque

:: LIENS

:: SUIVEZ NOUS

facebook-VMS



La Vie Mancelle & Sarthoise - Accueil des OUVRAGES
Bandeau lecture
Bandeau Vide

Les femmes pilotes aux 24 Heures du Mans. Odette SIKO, la pionnière

De 1930 à 2019, 62 femmes de 13 nationalités différentes ont pris le départ des 24 Heures du Mans. La France avec 22 concurrentes et la Grande-Bretagne avec 16 sont largement en tête des nations représentées. Pour clore ces statistiques, précisons que 24 équipages totalement féminins se sont alignés au départ de la plus grande course d´endurance du monde.

Une présentation de chacune des concurrentes serait un exercice fastidieux. Faire connaissance avec cinq d´entre elles ayant marqué leur époque permet de mieux appréhender leur rôle dans ce monde essentiellement masculin.

Née le 14 juillet 1899, Odette Siko participe quatre fois aux 24 Heures du Mans de 1930 à 1933. En plus d´être la première femme à courir sur le circuit sarthois au sein d´un équipage entièrement féminin avec Marguerite Mareuse, elle est toujours titulaire du meilleur classement général obtenu par une femme depuis 1932.

Devenue Odette Coville suite à son mariage en janvier 1920, elle se choisit le pseudonyme de Siko. C´est sous ce nom qu´elle débute la compétition automobile à la fin des années 20. Elle va connaître une carrière plus qu´honorable sur les circuits, n´hésitant pas à s´attaquer à des records de vitesse et d´endurance de toutes sortes dont certains ne sont toujours pas battus.

En 1930 et 1931, l´équipage Siko-Mareuse prend le départ au volant d´une Bugatti type 40, 4 cylindres, 1 500 cm3 appartenant à Marguerite. La première année, elles terminent à une honorable 7e place. Malheureusement, l´année suivante, Odette interprète mal les consignes du stand et fait le plein trop tôt. Malgré la 9e place obtenue, elles sont disqualifiées.


Odette SIKO au volant de la BUGATTI type 40 en 1931

Les 18 et 19 juin 1932, elle partage le volant de sa propre voiture, une Alfa Romeo 6C à compresseur, avec Louis Charavel dit Sabipa qui a déjà couru lui aussi à deux reprises au Mans. Cette troisième participation est la consécration d´Odette en endurance avec une 4e place au classement général et une victoire en catégorie 2 litres.

L´année 1933 qui est sa dernière participation mancelle a une toute autre conclusion. Au volant de la même voiture, avec le même équipier, alors en cinquième position, Odette fait une sortie de route au 120e tour, percute un sapin, est éjectée et la voiture prend feu. Qu´à cela ne tienne, indemne malgré le choc, elle tente d´éteindre l´incendie pour reprendre la course ! N´y parvenant pas, on dit qu´elle demanda le chemin le plus court pour regagner les stands à pied.

Motivation, quand tu nous tiens…

Comme beaucoup de pilotes de l´entre-deux-guerres, sa carrière sportive s´arrêtera en 1939.

Dans un prochain article, nous ferons la connaissance d´Anne-Cécile ROSE-ITIER, autre Française à avoir couru les 24 Heures dans les années 30.


Jean-Pierre Guyard


Facebook Twitter email    

Copyright © 2020 ACTMR/La Vie Mancelle - 35 B, rue de Degré - 72000 LE MANS
SIRET : 39379650300034 - RNA : W 723000171