Le numéro 461 (juin 2019) est en vente chez les marchands de journaux et en librairies au prix de 6,50 €. A découvrir dans la rubrique "Dernier numéro" ou sur laviemancelle.net/461
 
Mardi 25 juin 2019
Saint Prosper

:: DERNIER NUMÉRO

VMS NUMÉRO 461
Juin 2019

:: RECHERCHE

:: CHRONIQUES

Retrouvez dans cette
rubrique les dernières
éditions en ligne !





:: ANCIENS NUMÉROS



> Voir la mosaïque <

:: INFO SITE



visiteurs à ce jour


Dernière mise à jour
le 20 juin 2019

Conception/Réalisation :



[Accès REDACTION VMS]

< Numéro précédent

[VMS NUMÉRO 411 / Juin 2010]Numéro suivant >

"Solesmes 1010-2010, la paix bénédictine"
Michel Niaussat et Jean-François Lecourt
Éd. Libra Diffusio [39 €]
L'abbaye de Solesmes fête encore son millénaire. Outre les multiples événements qui entourent ce prestigieux anniversaire et un précédent ouvrage que nous évoquions naguère, les éditions Libra Diffusio publient cet autre livre d'exception. Moine cistercien, ancien aumônier de la maison d'arrêt du Mans, Michel Niaussat, par ailleurs romancier et conférencier, est aux commandes. Jean-François Lecourt est un photographe diplômé des Beaux-Arts du Mans, qui a reçu le Prix européen de la photo et publié des clichés dans plusieurs ouvrages. L'on comprendra pourquoi ! Tous deux nous livrent une symphonie (sans mauvais jeu de mot) qu'accompagne un CD de chants grégoriens inédits. Il ne fallait pas moins de 200 pages pour retracer l'histoire de ce remarquable monastère dont le Premier ministre, François Fillon, nous rappelle la notoriété dans une préface. L'ensemble est saisissant de poésie et de calme.
Solesmes 1010-2010, la paix bénédictine (Michel Niaussat et Jean-François Lecourt)

"Paul Scarron"
Colette Cosnier
Éd. Horay
Les éditions Horay proposent plusieurs collections dont une, intitulée "En verve", consacrée à des propos d'auteurs connus, ou bien moins. Elle offre au lecteur la chance d'une découverte vivante sous forme de morceaux choisis. Colette Cosnier nous fait rencontrer un amour de jeunesse, Paul Scarron, dont on fête cette année le 400e anniversaire. Pour l'écrivain mort à 50 ans dans de terribles souffrances, il s'agit d'une renaissance fort à propos. Une occasion d'embrasser quelques truculents passages tirés d'une œuvre méconnue, pourtant aussi large que haute en couleurs. Il y a du rythme et de la joie dans les choix de Colette Cosnier. Visiblement, l'enseignante nous livre avec beaucoup de plaisir des tirades sur l'amour et l'argent, le duel et l'avarice. En attendant celui des femmes du XVIIe siècle, ce fascicule de poche rend hommage avec justesse à la sensibilité d'un Scarron qui doit s'enorgueillir d'une pareille ambassadrice contemporaine. 13 €.
Paul Scarron (Colette Cosnier)

"Merveilles du Musée vert du Mans"
Nicolas Morel
Éd. de la Reinette
Le photographe et éditeur Gilles Kervella a décidé d'ouvrir une nouvelle rubrique parmi les "petites" collections "hors série" de sa maison. Cette monographie est la première d'une série de quatre. Avec ce fascicule intitulé "zoologie", Nicolas Morel nous emmène logiquement "chez lui" pour découvrir une partie des trésors sur lesquels il veille. Après quelques paragraphes au sujet des collectionneurs, de la genèse du Musée vert et l'exposé de sa vision de l'utilité des musées, Nicolas nous rappelle ce que furent les "cabinets de curiosités". Alors seulement nous poussons les portes de sa caverne, où des animaux quasi vivants côtoient de vrais squelettes, où des parterres de papillons alternent avec des œufs ou des invertébrés. La visite est intéressante. Elle est évidemment didactique et l'on se prend, la dernière page venue, à en redemander. Il faudra attendre un peu ! Viendront la minéralogie, les fossiles et puis la flore. 5 €.
Merveilles du Musée vert du Mans (Nicolas Morel)

"Petit musée des horreurs"
Nathalie Prince
Éd. Robert Laffont
Nathalie Prince est maître de conférences en littérature générale et comparée, à l'Université du Maine. Au sein de l'équipe du Labo 3L.AM, elle accomplit un travail remarquable de recherches qui concernent la littérature fantastique et, plus récemment, celle à destination de la jeunesse (un ouvrage paraîtra tout prochainement sur le sujet). Il n'est qu'à se rendre sur Internet et de fouiller un peu, nous aussi, pour prendre conscience de la liste impressionnante de ses travaux, comme de celles des articles ou des ouvrages qu'elle publie ou bien auxquels elle collabore. C'est à juste titre que la collection "Bouquins", des éditions Robert Laffont, rend hommage à cette jeune femme qui collectionne les participations écrites. Dans cet ouvrage, elle a réuni des perles qui donnent ce tome de 1 000 pages d'une infinie saveur. Compte tenu de sa densité, il est probable que le lecteur s'arrêtera de temps à autres pour reprendre son souffle. C'est l'avantage avec les nouvelles. Ce si difficile exercice cher à Maupassant que l'on retrouve d'ailleurs au menu, accompagné de contemporains moins connus mais tout aussi efficaces dans l'élaboration de la chair de poule. A n'en pas douter, Hitchcock ou Lovecraft auraient adoré de ces morceaux choisis. Toute la "décadence" du XIXe siècle est là ! 13 €.
Petit musée des horreurs (Nathalie Prince)

"L'In Nomine Patris"
Laurent Luna
Éd. Plumes Libres
Un SDF, invité par une belle fille dans le petit resto du coin, survit à l'explosion apocalyptique d'un attentat. Son hospitalisation est le point de départ de l'enquête à rebondissement qui va nous accompagner jusqu'au dénouement. Attention : talent ! Voici le second roman édité de Laurent Luna qui, en cours de route, a changé de maison d'édition. Exit, donc, Irène Pauletitch et bonjour Plumes Libres ! S'il est né à Toulouse, l'auteur vit désormais à Bonnétable. Depuis cette base, il observe la société pour la croquer sans complaisance, mais avec beaucoup d'humour. Au lecteur, il faut une appétence au thriller et de l'appétit pour s'attaquer à ce romancier particulièrement fécond. Il en faudra davantage si Laurent fait éditer un jour les 17 ouvrages qu'il avait écrits avant sa première publication. Et comme l'écrivain, préfacé par "à compléter" poursuit son travail prolifique... 20 €.
L'In Nomine Patris (Laurent Luna)

"Chronique de la psychiatrie ordinaire - patients, soignants et institutions en Sarthe, du XIXe au XXIe siècle"
Hervé Guillemain
Éd. de la Reinette
A quoi tient la psychiatrie ? Sans doute à l'architecture, parce qu'elle donne à voir une conception de la folie et de son traitement. Les quinze chapitres du livre décrivent, à partir de figures de patients et de soignants, de lieux et de moments institutionnels, les institutions psychiatriques sarthoises, aujourd'hui en pleine recomposition. Le département a ouvert au XIXe siècle un asile public. La construction d'un hospice pour les aliénés est projetée dès 1818 et réalisée dix ans plus tard. Il est classé monument historique en 2001. Le département se dote d'un second établissement un siècle et demi plus tard, en 1968. Sous la forme d'un village, il s'agit d'un des derniers grands hôpitaux psychiatriques français avant que la priorité soit donnée aux petites structures. L'histoire du XXe siècle, auquel ce livre fait la part belle, permet de resituer l'hôpital psychiatrique dans la grande histoire. 25 €.
Chronique de la psychiatrie ordinaire - patients, soignants et institutions en
Sarthe, du XIXe au XXIe siècle (Hervé Guillemain)

"Jean Rondeau, une histoire d'hommes"
Michel Bonté
Éd Le Mans Racing
30 ans déjà... Le concepteur, constructeur et pilote sarthois Jean Rondeau remportait les 24 Heures du Mans, avec Jean-Pierre Jaussaud. A cette occasion, Michel Bonté nous présente son nouveau et luxueux livre "Jean Rondeau, une histoire d'hommes. 1946-1985". Une foule de photos, le plus souvent inédites, de souvenirs, de témoignages mettent parfaitement en valeur l'extraordinaire aventure de notre Manceau qui se permit de mater, au Mans, l'armada Porsche et ses pilotes haut de gamme... Mais encore son extraordinaire saison 1982 où il fut volé par les instances internationales de sa victoire au championnat du monde "avec une interprétation inique" de son propre règlement. Cet album est aussi le premier d'une nouvelle collection consacrée au sport automobile et à ses serviteurs. 29,90 €.
Jean Rondeau, une histoire d'hommes (Michel Bonté)

"La Sarthe - les 375 communes"
Collectif
Éd Delattre
Situées dans l'Oise, les éditions Delattre se sont trouvé une spécialité de nature à combler les lecteurs un brin nostalgiques. Créées depuis 1989 à l'initiative de Daniel Delattre, elles occupent désormais sept personnes qui travaillent à l'élaboration de cette collection décrite comme unique en France. Réunies dans un seul volume, de la plus petite à la plus grande, toutes les communes d'un même département figurent avec au moins une illustration, le plus souvent sous forme d'une carte postale ancienne. Comme 60 autres départements déjà traités, la Sarthe entre donc en piste. Avec de nombreux renseignements, l'ouvrage permet au lecteur de mieux connaître les communes, l'informe sur la démographie, l'activité économique (pour peu qu'elle ne soit pas bousculée par la crise) et les attraits touristiques. La solide couverture cartonnée donne du poids et de la rigidité à ce tome qui figurera aux côtés des beaux livres ! 25 €.
La Sarthe - les 375 communes (Collectif)

"Montmirail au début du XXe siècle"
Association Mons Mirabilis
Auto-édité
Ce livre a été réalisé par l'association Mons Mirabilis avec, comme c'est heureusement souvent le cas pour des projets de ce genre, le soutien de la caisse locale du Crédit Agricole, organisme bancaire qui continue à se distinguer en encourageant autre chose que l'investissement. Bref, deux châteaux, trois gares, deux hôtels, quatre épiceries, la 4e de couverture rappelle qu'il y a moins de 100 ans, la commune de Montmirail, chère au député Dominique Le Méner, distillait une activité qui paraît inimaginable pour l'avenir. Sous-titré "Anecdotes et petites histoires sur la vie à Montmirail au début du XXe siècle", ce livre recèle également des trésors de photographies, de publicités d'époque. Un livre avec un cœur gros comme ça, pour montrer le temps ancien aux nouveaux habitants de la commune qui cherchent les racines.
Montmirail au début du XXe siècle (Association Mons Mirabilis)

"Le baron"
Carole Prieur et Agnès Doney
Éd. Thot
Nous avons peu l'occasion d'évoquer les livres pour enfants. Pourtant, de véritables professionnels de l'édition, de la distribution et donc, auteurs, osent croire encore. Ils auront leur place dans ce paysage, aussi longtemps que les parents n'auront pas démissionné de leur rôle éducatif. Car oui, "Le baron" est une histoire à lire et à partager et non, pas forcément à partir de 6 ans. Qu'est-ce qui empêcherait les parents de rêver eux-mêmes en lisant ? Que faudrait-il que nous ayons perdu davantage pour ne pas nous arrêter un peu ? N'y a-t-il pas, non plus, parmi nous des grands-parents qui peuvent conter ce genre d'histoire ? L'écriture de Carole Prieur, Sarthoise, est simple, sensible, sincère : elle transporte. Amir est un enfant, le baron est un SDF et ils nous livrent une histoire émouvante qui n'a ni âge, ni frontière. A nous de jouer ! 13 €.
Le baron (Carole Prieur et Agnès Doney)

Copyright © 2019 ACTMR/La Vie Mancelle & Sarthoise