La Vie Mancelle & Sarthoise soutient l’Ukraine dans le combat pour sa liberté. Cliquer sur l’image du drapeau renvoie au site de La Croix-Rouge.          La Vie Mancelle & Sarthoise soutient l’Ukraine dans le combat pour sa liberté. Cliquer sur l’image du drapeau renvoie au site de La Croix-Rouge.          
Vendredi 2 déc. 2022
Sainte Viviane

:: DERNIER NUMÉRO
VMS NUMÉRO 476
Décembre 2022
Chez les marchands de journaux et en librairies depuis le
24 novembre 2022

:: RECHERCHE



:: ANCIENS NUMÉROS

:: CHRONIQUES

:: LIENS


:: ESPACE RESERVÉ


:: SUIVEZ NOUS
Bandeau lecture
Bandeau vide



Du lycée de Jeunes Filles au collège Berthelot

Au début du XXe siècle, les demoiselles ne pouvaient poursuivre leurs études secondaires longues au Mans. Aussi, le conseil municipal décida de créer un lycée de jeunes filles dont la première rentrée se déroula au début d’octobre 1906.


Le lycée vu de la rue Berthelot

Le nouvel établissement fut inauguré en grande pompe le samedi 12 mai 1907. Pas moins de trois ministres étaient prévus pour la cérémonie : MM. Barthou, pour les Travaux publics, Joseph Caillaux, aux Finances, et Briand à l’Instruction publique. Mais pour une raison inconnue ce dernier ne put participer à celle-ci. Bien sûr, le maire du Mans, M. Tironneau, et le préfet de la Sarthe, M. Landrodie, se joignirent à eux.


Un discours lors de l’inauguration du lycée

En raison de la présence de ces hautes personnalités, d’autres inaugurations se déroulèrent dont celle de la construction qui venait adjoindre le superbe bâtiment initial abritant la Caisse d’épargne, place Aristide-Briand (inauguré le 14 août 1903). Alors, les services de la Caisse d’épargne allaient de cette place à la rue Saint-Charles.


La caisse d’épargne inaugurée en 1903. On devine une maison à toiture rouge


La caisse d’épargne inaugurée en 1907

Le lycée n’était pas réservé aux jeunes Mancelles. Certaines élèves dont les familles demeuraient hors du Mans pouvaient le fréquenter. Elles se retrouvaient internes aussi fallait-il des dortoirs, un réfectoire... Toute une organisation et un personnel conséquent devaient être mis en place.


Les lavabos et le dortoir; vers 1907-1908


Le réfectoire; vers 1907-1908


La grande cour

Au cours de la même année 1907, le grand chimiste français Marcellin Berthelot (né en 1827) décéda. Alors, on décida de donner son nom à la voie qui longeait le lycée. Elle s’appelait depuis des lustres rue du Mouton en raison de l’auberge du Mouton, à laquelle il donnait accès. Mais cette hôtellerie avait disparu depuis bien longtemps.
Par commodité, chacun appela le lycée du nom du chimiste… Il ne restait qu’à officialiser la situation.
L’établissement devint le lycée Berthelot en 1971, puis collège Berthelot au cours de 1975 puisqu’il n’acceptait désormais que les élèves allant de la 6e à la 3e.



Jean-Pierre Delaperrelle