Découvrez le nouveau bouton « jeunes auteurs » dans le bandeau vertical gauche.          Découvrez le nouveau bouton « jeunes auteurs » dans le bandeau vertical gauche.          
Mardi 27 juillet 2021
Sainte Nathalie

:: PROCHAIN NUMÉRO
VMS NUMÉRO 469
Juin 2021
Chez les marchands de journaux et en librairies à partir du
27 mai 2021

:: RECHERCHE



:: ANCIENS NUMÉROS

:: CHRONIQUES

:: LIENS


:: ESPACE RESERVÉ


:: SUIVEZ NOUS
Bandeau lecture
Bandeau vide



Une carrière à surprises

Au début des années 1880, rue de la Madeleine, dans le quartier du Pré, au Mans, des ouvriers effectuèrent une découverte surprenante dans une carrière de gravier parmi divers objets : une dent de grande dimension et une défense ressemblant de loin à celle d'un éléphant !

Par chance elles ont pu se conserver jusque-là mais de plus des spécialistes ont pu en identifier l'ex-propriétaire : un mammouth ! Voici la preuve que le climat a énormément évolué. Il y a quelques dizaines de milliers d'années les hivers étaient beaucoup plus froids et les étés bien plus frais. La faune comprenait alors des rhinocéros laineux, des bisons des steppes, des rennes... et des mammouths laineux. Ceux-ci résistaient aux conditions grâce à une couche de graisse de l'ordre de dix cm et d'une peau épaisse. De plus une toison complexe protégeait l'ensemble. Elle se composait de sous-poils fins, fort serrés, de quelques cm de long. Par-dessus, des jarres, poils atteignant près d'un mètre dissimulaient le tout. De façon à encore mieux l'isoler du froid, il disposait d'oreilles de dimensions réduites... à l'inverse de celles des éléphants de notre époque.

La présence de ce mastodonte dans « notre région » prouve que la steppe recouvrait alors le sol de ce qui deviendra le Maine. Aucune grotte dans la région ne comporte de représentations de mammouths... mais pour les amateurs il faut absolument aller visiter celles de Rouffignac, en Dordogne.



Jean-Pierre Delaperrelle