Découvrez le nouveau bouton « jeunes auteurs » dans le bandeau vertical gauche.          Découvrez le nouveau bouton « jeunes auteurs » dans le bandeau vertical gauche.          
Mardi 27 juillet 2021
Sainte Nathalie

:: PROCHAIN NUMÉRO
VMS NUMÉRO 469
Juin 2021
Chez les marchands de journaux et en librairies à partir du
27 mai 2021

:: RECHERCHE



:: ANCIENS NUMÉROS

:: CHRONIQUES

:: LIENS


:: ESPACE RESERVÉ


:: SUIVEZ NOUS
Bandeau lecture
Bandeau vide



la Fête du chausson aux pommes

A Saint-Calais, la Covid a eu raison de la Fête du chausson aux pommes !

La municipalité nouvellement élue a décidé d'annuler l'organisation de la Fête du chausson aux pommes, prévue les 5 et 6 septembre. Pas de parade costumée, de concerts, d'expositions… au grand dam des commerçants de la cité des bords de l'Anille qui, chaque année, accueillent plus de 5000 visiteurs tous avides de déguster le traditionnel chausson aux pommes. Ironie de l'histoire, si l'épidémie actuelle a entraîné l'annulation de la fête, c'est une autre épidémie, celle de la peste, qui fut à l'origine de sa création.
Remontons le temps ! Juin 1630, le fléau de Dieu déferle sur nos campagnes. A Saint-Calais, il décime les deux tiers des habitants et les survivants sont en proie à une terrible disette. Une jeune châtelaine leur fait distribuer de la farine et des pommes. Malgré la mauvaise qualité de cette farine, qu'on appelle un brouet, ils confectionnent des pâtés aux pommes et échappent ainsi à la famine. En septembre de cette année-là, une grande procession est organisée afin de remercier la jeune châtelaine et célébrer la fin de l'épidémie. Bien plus tard, les boulangers de la ville qui, en un tournemain « glissent la pomme dans la pâte comme l'on chausse une chaussette » nomment cette pâtisserie le chausson aux pommes.
Depuis 390 ans, tous les premiers dimanche de septembre, Saint-Calais célèbre son délicieux gâteau fourré. On le vend dans les rues en souvenir de la première distribution faite par la châtelaine. On en confectionne de gigantesques pour quatre, six, et même huit personnes !

En près de quatre siècles, la fête ne fut annulée que deux fois, en 1793 à cause des combats entre Vendéens et troupes républicaines et en 1915 au début de la Première Guerre Mondiale. Elle eut même lieu sous l'Occupation allemande. Rien ne semblait pouvoir arrêter cette fête si profondément ancrée au cœur des Calaisiens. Rien, sauf une nouvelle épidémie !



Jacques-Henri Minier