Dimanche 31 mai 2020

:: DERNIER NUMÉRO

VMS NUMÉRO 464
février 2020

Chez les marchands de journaux et en librairies depuis le 25 janvier 2020

:: RECHERCHE

:: CHRONIQUES











:: ANCIENS NUMÉROS



Voir la mosaïque

:: SUIVEZ NOUS


facebook-VMS



 La Vie Mancelle & Sarthoise - Accueil des OUVRAGES
Bandeau lecture
Bandeau Vide

Le Mans — Paderborn, une très longue histoire

Avec douze siècles de « fraternité éternelle » et cinquante trois ans de jumelage entre les deux villes, il s’agit du plus ancien lien municipal d’Europe ou du monde toujours bien vivant. En juillet 2017, les deux villes du Mans et de Paderborn ont célébré ensemble leurs liens historiques plus que millénaires.


Paderborn, la cathédrale Saint-Liboire avec, à sa gauche, le palais carolingien reconstruit.
Crédit photo « Ville de Paderborn »

C’est en effet au printemps 836, juste après la mort de Charlemagne, empereur d’Occident, que furent établies les premières relations entre les deux cités. D’abord sur une base religieuse établie entre Aldric, alors évêque du Mans, et Badurad, son ancien camarade de l’école impériale d’Aix la Chapelle, devenu le premier évêque de Paderborn, nouvellement christianisée.

Paderborn ne disposait pas encore de reliques de saints, très importantes pour la foi et l’organisation de pèlerinages en vue d’assurer la renommée de la ville et sa prospérité. Un groupe de pèlerins de Westphalie parcourut donc les 850 km entre les deux villes pour venir chercher des reliques de saint Liboire, le troisième évêque du Mans plusieurs siècles auparavant. Cette délégation quitta Le Mans le 1er mai 836 pour atteindre Paderborn quatre semaines plus tard. Il fut alors décidé de conclure un pacte de « fraternité éternelle » entre les deux diocèses. Par un heureux hasard, des documents et lettres en latin d’abord, précieusement conservés dans les archives paroissiales depuis 836, 841, 1204 et 1205, attestent ces faits et leurs relations régulières.


Paderborn, l´hôtel de Ville.
Crédit photo "Ville de Paderborn"

Huit siècles après la transmission des reliques de saint Liboire, à la fin de la Guerre de Trente Ans, et à la demande de l’évêque de Paderborn, celui du Mans obtint l’appui du roi de France pour que les traités de Westphalie, en 1648, consacrent le rattachement de Paderborn à la Westphalie catholique et non pas à la Hesse protestante et luthérienne. Cet appui renouvelé en 1763 après la Guerre de Sept ans, permit le maintien de Paderborn comme évêché catholique.

Au cours du XIXe siècle (en particulier à partir de 1836 et du millième anniversaire de la translation des reliques) et du XXe siècle, les relations se multiplièrent. En 1955, à la suite de plusieurs échanges scolaires, des contacts réguliers se nouèrent entre les deux municipalités. La signature officielle du jumelage municipal eut lieu le 3 juin 1967, par le Dr Jacques Maury, maire du Mans, qui s’était déjà rendu à Paderborn en 1965, et son alter ego Christophe Tölle, en présence du cardinal Jaëger et de Mgr Paul Chevalier. C’est alors que la rue de Tessé prit le nom d’avenue de Paderborn.


Inauguration de l’avenue de Paderborn au Mans, en1967.
Crédit photo Ville du Mans


Plaque du hall d’accueil de la Maison Saint-Julien, inaugurée le 4 septembre 2016 en présence des autorités civiles et religieuses des deux villes.


Francis Landier


Facebook Twitter email    

Copyright © 2020 ACTMR/La Vie Mancelle - 35, rue de Degré - 72000 LE MANS
SIRET : 39379650300034 - RNA : W 723000171