Le numéro 458 (décembre 2018) est en vente chez les marchands de journaux et en librairies au prix de 6,50 €. Dossier spécial sur le quartier Libération - Saint-Lazare. A découvrir dans la rubrique "Dernier numéro" ou sur laviemancelle.net/458
 
Lundi 10 déc. 2018
Saint Romaric

:: DERNIER NUMÉRO

VMS NUMÉRO 458
Décembre 2018

:: RECHERCHE

:: CHRONIQUES

Retrouvez dans cette
rubrique les dernières
éditions en ligne !





:: ANCIENS NUMÉROS



> Voir la mosaïque <

:: INFO SITE



visiteurs à ce jour


Dernière mise à jour
le 3 décembre 2018

Conception/Réalisation :



[Accès REDACTION VMS]


Anciens numéros

Vers le numéro 453 VMS NUMÉRO 454 / Février 2018Vers le numéro 455

Lien permanent vers ce n° : www.laviemancelle.net/454
- Mans'Art : Tancoigne, Huger et les autres
- Retour en images...
- La Philatélie en Sarthe
- Le Mans au temps des canotiers (1850-1914) / 1ère partie
- Les insignes, souvenirs des quêtes publiques
durant la Grande Guerre
- Insolite Saint-Valentin
- Excentric'city :
le mécanicien-vélo de Sainte-Sabine et ses amis
- Dossier spécial :
Les quartiers Prémartine - Jardin des Plantes - Éventail

- L'univers secret d'Armand Goupil
- Primo Carnera,
du Mans aux championnats du monde de boxe
- La fromagerie de Rouez-en-Champagne
- 2018 : Savigné-l'Évêque fête la 40e Pot-Bouille
- Jacques Peletier du Mans (1517-1582) :
mathématicien, médecin et poète
- Sarthe, terre de poètes : Jacques Peletier du Mans
- À Jean-Jacques Auduc, à ses valeureux parents
- Lisez sarthois


En couverture :
Quartiers Prémartine,
Jardin des Plantes, Éventail
(Photo Maxime Jamaux/Sarthemag.fr)
Numéro disponible
N°454
FÉVRIER 2018





Aperçu de 13 pages du n°454 (48 pages). Pour voir le sommaire détaillé, cliquez-ici.

Par Pierre Mordret
Histoire locale...
râce à cette publication, nous plongeons dans ces temps anciens plaisants à remémorer. Des images fortes s'imposent en voyant évoluer dans le Jardin des Plantes du Mans des dames dans leurs plus beaux atours, au bras de leurs époux coiffés d'un canotier du plus bel effet. La roseraie retrouve ses couleurs et ses odeurs, le papillon déploie ses ailes ocellées sur le talus de la terrasse du kiosque à musique.

Tandis que l'on se prépare à Savigné-l'Évêque pour la 40e édition de la Pot-Bouille, passons par Rouez-en-Champagne pour une dégustation à la fromagerie. Odeurs et gourmandises sont aux rendez-vous. Une carte postale vous sera peut-être adressée, sait-on jamais ? En tout cas, les collectionneurs de timbres sauront apprécier l'oblitération.

Jacques Peletier, notre compatriote, membre de la Pléiade, vous accompagnera dans quelques poèmes médiévaux, pour notre plus grand bonheur. Enfin, après l’incontournable galette des rois, la Saint-Valentin sera fêtée comme il se doit.

Pierre MORDRET

...hommage national

À 54 ans d'intervalle, la camarde s'est curieusement manifestée à l'identique dans sa funeste mission. Dans la nuit des 9/10 octobre 1963, la petite Édith, mais immense Piaf, disparaissait recroquevillée dans son drap mortuaire. "Regardez cette étonnante petite personne dont les mains sont celles du lézard des ruines", disait d'elle Jean Cocteau qui s'empressait de la rejoindre quelques heures plus tard. 48 ans pour celle qui ne regrettait rien, 74 pour l'écrivain, cinéaste et académicien. 100 000 personnes accompagnèrent la première dans un délire total jusqu'au Père-Lachaise, éclipsant la disparition du second.

Le 5 décembre dernier, un autre académicien, lui aussi réputé immortel, franchissait la porte d'où l'on ne revient pas. À 92 ans, Jean d'Ormesson s'offrait une sortie à la hauteur de son prestigieux parcours. Par médias interposés, la France était à son chevet dans son ultime sommeil. L'écrivain, fait citoyen d'honneur de La Ferté-Bernard, parlait dans l'un de ses livres d'une ville imaginaire : "C'était la Haute-Sarthe".

À 74 ans, quelques heures avant son clap de fin, Johnny Hallyday dont la relation avec la mort était connue de tous, volait la vedette et coiffait au poteau du grand départ, la place revenant de droit au "Prince des lettres". Du Mont-Valérien à La Madeleine, une marée humaine l'escorta comme au bon vieux temps des "Vieilles Canailles". En 1974, il consacra un 45 tours à l'épreuve du Bol d'Or manceau puis, en 1980, effectua quelques tours de circuit en marge des 24 Heures du Mans.

Piaf, Cocteau, Jean d'O, Johnny ont prouvé ainsi que deux cultures, aussi distantes l'une de l'autre, peuvent rassembler deux couches de la société partageant chanson populaire et littérature. N'est-ce pas là un bel exemple de tolérance et respect mutuel ?

Daniel LEVOYER
Président - Directeur de publication



Copyright © 2018 ACTMR/La Vie Mancelle & Sarthoise